Jeudi
Funk mâtiné de French touch.
The Fat Badgers

FOLIE, ABONDANCE, FRÉNÉSIE, EXUBÉRANCE

L’insoutenable sensualité des FAT BADGERS est contagieuse.

La grosse boule orange atteint son Zénith. Vous plissez les yeux. Collez votre oreille contre le sol rocailleux. Pas de doute possible, le SOUL TRAIN arrive en gare.
Vous avez beau vous planquer, rien n’est dit que vous arriverez à esquiver la piste incandescente laissée par la locomotive des FAT BADGERS.
Dans cet univers incandescent, pas de règles. Juste des lumières criardes qui clignotent. Psychédélisme électronique, mélange de chair pailletée et d’excroissances analogiques.
Respirez un bon coup. Dans le SOUL TRAIN, rien n’est normal. On se laisse hypnotiser par les synthés venus d’on ne sait quelle faille temporelle, puis on ouvre les yeux pour réaliser que cela fait déjà 4 heures que l’on danse face à eux. Tant pis, une track de plus.

Le SOUL TRAIN des FAT BADGERS, c’est un voyage effréné de plusieurs heures dans les années 70. Embarquez, si vous l’osez, dans un monde où rester immobile est un exploit. Au programme : paillettes, boule à facettes, funk et disco à volonté. Enfilez vos costumes brillants et, tout comme dans la mythique émission, remontez le tapis de la piste de danse du SOUL TRAIN.

Infatigables, intarissables, les 4 musiciens du combo Fat Badgers déroulent inlassablement leur funk mâtiné de French touch. Sur scène, votre chef de bord sera l’incandescent MC Baya, assisté du chorégraphe spécial Jetpack Steeve Eton. Accrochez-vous à votre partenaire de danse, car dans le fougueux périple des Badgers, salle et scène finissent toujours par s’embrasser.